Dès le réveil, je pars dans un café profiter de la connexion internet pour envoyer un paquet de mails à des particuliers qui vendent leur voiture. Je reçois rapidement deux réponses : l’une négative, la voiture est vendue, et l’autre positive.
Je patiente jusqu’à midi en discutant avec des amis américains et français, car mon correspondant est très occupé le matin à son boulot, où je peux passer en début d’après midi…

Lorsque j’arrive à l’endroit dit, 40minutes de marche plus loin, il m’apprends (c’était indiqué sur l’offre qu’il a posté sur internet, je n’ai pas fait attention) qu’il n’a pas fini de payer sa voiture et qu’elle coûte 3000 et quelques dollars…

En chemin sur le retour je vois une volvo d’occasion dans un concessionnaire pour 700$… Je l’essaye, elle semble rouler.
Une heure plus tard, elle est payée, assurée et étrenné pour la modique somme de…1400$ ! (l’assurance à l’année coûte le double de la voiture, au minimum : l’assurance ne couvre que les blessures ou décès d’autres usagers…).

Je retourne à la maison de Daniel pour dispatcher mes affaires dans mon acquisition, manger un morceau, et profiter une dernière fois du confort d’une maison avant une période indéterminée pour l’instant…
Après une balade, et la rencontre de Ron, un sans abris qui me donne gratuitement le journal des sans abris de Vancouver, je rentre dormir dans ma volvo peu confortable (pour dormir).