J’attends que mes hôtes se réveillent avant de partir, mais à 13h je décide de laisser un mot et d’y aller ! Je suis bien trop pressé d’arriver au Canada…

Je m’arrête dans une bibliothèque pour prendre le numéro du couchsurfer qui peut m’héberger à Vancouver, regarder les horaires de bus, puis glandouiller sur le net. En arrivant à la station de bus, je rencontre une allemande qui part aussi travailler au Canada (elle a déja un boulot, ELLE) avant d’aller passer l’été en Alaska ! Frontière, visa de travail, aucune fouille (ce qui n’est pas plus mal : j’ai un spray anti-agression, un couteau de cuisine, des sardines et surtout un autre passeport !). En arrivant à Vancouver, je téléphone à Daniel le couchsurfer… Surprise ! Ce n’est pas le bon numéro… Je me connecte à internet dans un café pour regarder sur une carte où sont les parcs où je peux éventuellement camper pour la nuit, et m’aperçoit que j’ai juste mal recopier le numéro de téléphone…

Quelques minutes plus tard j’arrive chez Daniel, super accueillant, qui a voyagé dans 4 ou 5 pays d’Asie ainsi qu’à travers l’Amérique, toujours entièrement en stop !