Archive pour juillet 2010

Going to Powell River

Après un café mon père et mois partons payer ma dernière (avec un peu de chance) prune ainsi que du matos de canoé, avant de partir mettre mon snowboard en pension chez François, un ami breton. Un deuxième café, et on part chercher Hyemi, une amie coréenne et ancienne collègue, pour prendre la route et 2 ferries jusqu’à Powell River, où vit Sophia (ancienne collègue de travail aussi) et ses parents.
Le chemin est magnifique, mais pas de baleines ni d’ours… Juste un autostoppeur autrichien qui cherche un coin tranquille pour s’installer pour la nuit.

La maison de Sophia est impressionnate : un chalet de 3 étages, entièrement construit à la sueur de la famille, comprenant un jardin de 100hectares peuplé de poulets, de légumes et fuits, ainsi que d’oeuvres d’art créees par Herbert.
C’est autour d’un bon feu, armés de précieux comté (ramené en toute illégalité par mon paternel), de chamallows et de légumes a faire griller que nous terminons la journée puis la soirée.

Matos…

On se lève avant de se faire embarquer la bagnole (je me suis pris trop d’amendes pour mauvais stationnement et je risque la fourière à chaque nouvelle erreur) puis après un petit dej sur la plage nous partons pour un magazin de sport, avant de repérer les tarifs et forfaits pour le ferry.

S’ensuit l’épisode du canoé… Tout commence par une petite traversée de Vancouver (environ 70km) pour arriver dans le coin où l’ancien propriétaire habite : la rue en question semble se trouver dans un veritable labyrinthe (surtout avec le sens spectaculaire de l’orientation du copilote et l’attention débordante du conducteur).

On fini par trouver l’endroit, acheter le bateau pour 240$ puis partir chercher un distributeur… et se perdre à nouveau en revenant !
Sitôt terminé un délicieux repas mongole nous partons passer la nuit dans une toute nouvelle Bertha (qui a maintenant une fière allure avec le canoé sur le toit et de l’huile dans le moteur…)

Deuxième chapitre

Alors que je récupère mon paternel à l’aéroport, le voyage recommence enfin. Plus de boulot (deux mois de travail c’est incroyablement long !!!) ni d’obligation, plus que mon père comme compagnon de route et un itinéraire pas franchement précis à étoffer au fil des envies.

La rencontre est plutôt marrante : après s’être cherché un bon moment dans le terminal armé des pc portables, je tombe sur mon snowboard sans voir mon père, le cherche en vain du regard, reprends la conversation internet avant de le voir en train de se payer ma tête à 3mètres de moi… (sans doute dans un angle mort)
On repart donc de l’aéroport -il a réussi a faire passer 1kg de comté illégalement- j’ai réussi à perdre le ticket du parking (environ 15€) après le passage à la caisse mais la gentille dame de l’assistance me laisse passer- pour traverser la ville et s’arrêter dans un hostel.

Rattrapage

Voici une petite séance de rattrapage des photos de Pierre à Vancouver.


Le père de Pierre ayant rejoint son aventurier de fils, vous pouvez maintenant suivre en parallèle les aventures de notre voyageur préféré sur :
http://mazout.eklablog.fr/